Intuitivement, il semble donc facile d’imaginer que les sites de paris sportifs ont connu une forte baisse d’activité à cause du covid-19. Ce n’est pourtant pas le cas. En effet, d’après l’ANJ (Autorité Nationale des Jeux), le nombre de joueurs de poker en ligne ou de paris sportifs a connu une hausse de 29 %. Découvrez pourquoi.

Deux fois plus de joueurs chez les 18-24 ans

Cette augmentation du nombre global de parieurs sportifs est grandement dû au doublement du nombre de joueurs jeunes de 18 à 24. L’ANJ indique en effet que le nombre de joueurs dans cette tranche d’âge a été multiplié par plus de 2 entre le trimestre 2 et le trimestre 3 de l’année 2020. D’ailleurs, les paris en ligne ont connu leur trimestre avec le plus gros volume de mises de ces 10 dernières années : 1,6 milliards d’euros ! Si vous souhaitez, vous aussi, commencer à parier sur le sport, NetBet France vous le permettra.

Cette situation s’explique par une frustration de la suspension des événements sportifs pendant le premier confinement, notamment celle de la Ligue 1. Le retour des compétitions, notamment celui des matchs de foot, a créé un fort engouement autour des paris. À cela vient s’ajouter le fait qu’une grande partie des favoris des matchs de Ligue 1 de novembre ont gagné. Or, cela a tendance à provoquer un recyclage de mise très fort. Reste à savoir quelle proportion de ces jeunes vont continuer à parier.

D’autres pistes d’explication de cette augmentation

Premièrement, le confinement a poussé plus de gens à faire toutes sortes d’achats dont leurs courses, en ligne. Pour celles et ceux qui avaient une certaine méfiance envers le paiement en ligne, les confinements ont donc été une façon de diminuer, voire de faire disparaître leur réticence à faire des achats sur Internet.

Ensuite, les retards dans le calendrier sportif ont provoqué une grande concentration d’événements au cours de l’été. En effet, des compétitions majeures comme le tournoi de tennis Roland-Garros, la saison de NBA ou la Ligue des Champions de sont toutes déroulées au cours de l’été 2020. Ces trois sports accumulent à eux seuls environ 9 paris sportifs sur 10 (environ 6/10 accumulés par le foot, 2/10 par le tennis et 1/10 par le basket).

Tout cela a eu pour effet d’augmenter le nombre de paris sportifs considérablement. Une accélération de la prévalence du pari sportif en ligne sur le pari sportif en physique à également été observée. En 2010, la répartition entre ces deux façons de parier était la suivante : un tiers, deux tiers. Avant le confinement, il y avait déjà 60 % des mises qui étaient engagées via un site web. En fin 2020, cette part est passée à 70 %.

Attention à ne pas tomber dans l’excès

L’avalanche de compétitions, liée au manque de sensations chez les jeunes à cause de l’annulation de nombreux événements festifs, peut très vite mener à des comportements excessifs. Si vous êtes jeune (ou moins jeune), faites donc attention à ne pas agir sous l’émotion et à ne jamais investir plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.